Les Célestins, Théâtre de Lyon
Saison 24/25

Réviser ses classiques

sur_lautre_rive_elise_toide.jpg
Parce que même les indémodables peuvent se réinventer, cette saison aux Célestins les artistes réveillent les grands classiques de la littérature et du théâtre. Et ces histoires anciennes que l’on croyait connaître résonnent différemment. Celles d’un roi et d'une lady qui perdent les pédales, d'amours ensorcelés et cruels, de crasses entre maîtres et valets. Intemporelles absurdités de la condition humaine. 6 classiques, pas si classiques, à (re)découvrir chez nous.
fausses_confidences_elise_toide2.jpg

Les Fausses Confidences

De petits arrangements en fausses confidences, pour la richesse ou le pouvoir, la manipulation fonctionne à plein dans ce classique intemporel. Rencontre entre deux maîtres du théâtre, Marivaux et Alain Françon, pour la célébration du « mariage des rivaux ».
du 6 au 17 novembre

le_songe06_pierre_grosbois.jpg

Le Songe

Pas de décor, peu de costumes et une lecture approfondie du texte : en 2023, Gwenaël Morin portait avec brio ce songe shakespearien au Festival d’Avignon. Une comédie libre et cruelle à laquelle le rêve donne toutes les licences.
du 11 au 15 décembre

le_rouge_et_le_noir_c_frederic_desmesure_5_.jpg

Le Rouge et le Noir

Catherine Marnas redessine avec modernité Le Rouge et le Noir de Stendhal. Une folle quête d’ascension sociale d’un héros romantique et orgueilleux, en mal de reconnaissance.
du 21 au 26 janvier

sur_l_autre_rive_24_04_24_simon_gosselin_1_74.jpg

Sur l’autre rive

Il a brillamment adapté au théâtre Festen et La Mouette. Cette fois, Cyril Teste s’empare de la première œuvre de Tchekhov : Platonov. Au plus près des émotions et des corps, il cherche à savoir comment se délester d’un héritage trop lourd. Et finalement comment être « sans père » ?
du 30 janvier au 8 février

makbeth_elise_toide2.jpg

Makbeth

Makbeth est assoiffé de pouvoir. Encouragé par son épouse, il élimine quiconque s’oppose à sa conquête de la couronne. La matière shakespearienne va à ravir au Munstrum Théâtre qui, comme dans Zypher Z et 40° sous zéro, carbure à la démesure, au grotesque et au talent !
du 10 au 18 avril

mayb3_c_hervederoo.jpg

May B

Inspiré par l’univers de Beckett, on trouve dans ce spectacle la matrice de l’œuvre de Maguy Marin : la lutte pour ne pas éteindre le feu, tant qu’une flammèche est encore incandescente. Fût-ce dans un épais tas de cendres.
du 13 au 17 mai

Et aussi