Les Célestins, Théâtre de Lyon
Les Célestins

Nos artistes associé·es

urbain_5743.jpgurbain09.jpg

Maison de création, les Célestins accueillent 6 artistes associé·es pour trois saisons au service d’un théâtre exigeant, engagé et ouvert. Cette démarche traditionnellement réservée aux scènes nationales, est inédite pour un théâtre de ville.

c_hecq_v_lesort_christophe_urbain.jpg

Christian Hecq et Valérie Lesort / Cie Point Fixe

Chacune de leurs créations fait l’événement. Après 20 000 lieues sous les mers, La Mouche et Le Voyage de Gulliver, Valérie Lesort et Christian Hecq reviennent enchanter le public avec un nouveau spectacle tout en malice, à la croisée du cirque et du cabaret – Les Sœurs Hilton. Une belle manière de célébrer deux femmes exceptionnelles auxquelles l’histoire n’a jamais rendu les honneurs.

le_munstrum_theatre_christophe_urbain.jpg

Louis Arene et Lionel Lingelser / Munstrum Théâtre

Après voir embarqué le public des Célestins dans leur univers queer, fantasque et trash, le Munstrum Théâtre sʼempare de Shakespeare. Avec Makbeth, le duo d’artistes plonge dans la noirceur et continue à creuser ses obsessions : le masque qui dissimule pour mieux révéler, les monstres qui sommeillent en nous, les mondes d'après où le rire et l’effroi sont indissociables.

Ambre Kahan

Ambre Kahan / Cie Get Out

En 2021, l'artiste percute le public des Célestins avec sa mise en scène spectaculaire d’Ivres, pièce chorale d’Ivan Viripaev. La saison dernière avec sa compagnie lyonnaise Get Out, Ambre Kahan a réussi une adaptation hors norme d’un chef-d'œuvre de la littérature italienne : L’Art de la joie.

Tatiana Frolova

Tatiana Frolova / KnAM Théâtre

En mars 2022, après l’invasion de l’Ukraine, Tatiana Frolova et le théâtre KnAM ont fui la Russie, quittant le petit théâtre dans lequel ils travaillaient depuis 37 ans à Komsomolsk-sur-l’Amour. La troupe en exil se réfugie à Lyon où elle se remet au travail. Interrogeant les notions de mémoire et de trace, le KnAM créé en octobre 2023 leur premier spectacle en exil Nous ne sommes plus…

Photographe de la saison
reunification_des_deux_corees_elise_toide.jpg

Elise Toïdé

Entre Brooklyn et son Sud natal, Elise Toïdé cherche à capturer les doutes et les rêves. Elle saisit des moments suspendus où l’intranquillité et le désarroi convient la légèreté. Le temps qui passe, la perte et ce qui persiste malgré tout sont au cœur de sa démarche artistique.