Grès

(Tentative de sédimentation)

  • Théâtre musical
  • Théâtre
De
Guillaume Cayet
Avec
Valentin Durup, Manumatte

Ensemble sur scène, un comédien et un musicien donnent à entendre la chronique d’une lutte, d’une révolte, d’une transformation. 

Grès, c’est le récit d’une voix. La voix d’un jeune père de famille, vigile de profession, qui se confie à nous. Il nous parle de son travail dans un centre commercial, des repas avec sa femme et ses enfants, de tous les petits bouts d’incompréhension, de rage sourde, qui forment à l’intérieur de l’estomac une pierre dure et solide. Il nous raconte la façon dont, un jour, il est monté dans un bus pour aller lancer des pavés dans les rues de la capitale. Comment l’humiliation se transforme-t-elle en colère ? Comment naît le moment décisif de l’action ?
Dans ce récit à la poésie âpre et concrète, Guillaume Cayet conte à la première personne l’histoire des « comme moi ». Déclassement, périphérie, humiliation : le lot quotidien d’une partie de la population qui, peu à peu, sédimente son ressentiment, jusqu’à l’explosion. Jusqu’à la revanche en gilet jaune de celles et ceux qui ne sont rien. Accompagné de Valentin Durup, du groupe de rap-rock La Canaille, le comédien Emmanuel Matte éclaire le monde tel qu’il va. Ce qui revient à dire comment il pourrait changer… 

“On mange avec les gosses, on parle un peu de leur avenir. La grande est en troisième. Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? Son frère répond « chômeuse ». Ça ne fait rire personne je lui dis. J’aimerais être inséminatrice, elle dit, surtout pour les vaches elle précise. Je me dis : on a l’imaginaire dont on hérite. À la campagne, pourquoi voudrait-elle être députée ?”
– Extrait du texte Grès (Tentative de sédimentation)

🖋️ La presse en parle

“Un texte puissant pour dire la prise de conscience politique, le passage de l’humiliation à la révolte.” L’Humanité

Durée
1 h 10
Lieu
Célestine
Dates
Prix des places

de 8 à 26 €

+ Détails des tarifs

Réserver

texte et mise en scène Guillaume Cayet / musique Valentin Durup / scénographie Salma Bordes / lumière Juliette Romens / vidéo Antoine Briot / costumes Cécile Box / régie générale Nicolas Hadot / administration Roma Calmant / production/diffusion Karine Bellanger – bora bora productions

Production : Compagnie Le désordre des choses
Coproduction : La Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale, La Ferme du Bonheur – Nanterre, Théâtre de Privas – Scène conventionnée art et territoire, Théâtre Ouvert – Centre national des dramaturgies contemporaines, La 2deuche – Espace culturel de Lempdes – Scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes  

Avec le soutien : Région Auvergne-Rhône-Alpes, La Chartreuse – Centre national des écritures du spectacle – Villeneuve-lez-Avignon, Groupe des 20 Auvergne-Rhône-Alpes
Guillaume Cayet est artiste associé au Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy-Lorraine et membre de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.
Le désordre des choses est une compagnie conventionnée par le ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et reçoit le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département du Puy-de-Dôme et du Département Seine-Saint-Denis dans le cadre de la résidence artistique à l’Espace 1789.
Création le 2 octobre 2021 à La Passerelle à Pont-de-Menat, dans le cadre de la tournée décentralisée de la Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale