kill_me_2_pixel_4_sofia_alazraki.jpg
Les Célestins, Théâtre de Lyon
Saison 24/25

Kill Me

Marina Otero
kill_me_2_pixel_4_sofia_alazraki.jpg
  • LieuGrande salle
  • Âgedéconseillé aux -16 ans
  • Durée1h30 (envisagée)
  • Tarifsde 5 à 40 €
  • langueen espagnol surtitré
  • avertissementcontenu sensible autour du sujet du suicide
Comment transformer le désespoir en mise en scène ? Comment rapprocher lʼâme du corps ? Avec quatre danseuses atteintes de troubles mentaux et un sosie de Nijinski, le danseur-étoile des ballets russes, la performeuse argentine place le corps au centre d’une histoire de folie amoureuse.

Présentation

Depuis 2008, Marina Otero s’est lancée dans Recordar para vivir (Se rappeler pour vivre) : une recherche au long cours sur sa propre vie jusqu’au jour de sa mort.

En 2022, prise dans ce qu’elle nomme « le cliché de la crise de la quarantaine », l’artiste commence à filmer et enregistrer tout ce qui lui arrive. Jusqu’au jour où elle s’effondre. Marina Otero décide d’en faire le cœur de son nouveau spectacle. Avec quatre danseuses atteintes de troubles mentaux et un sosie de Nijinski, le danseur-étoile des ballets russes, la performeuse crée un Kill Me qui parle de folie amoureuse.

Assumant ses angoisses et sa violence intérieure, Marina Otero place le corps au centre de son auto-investigation, en évolution permanente. Après Fuck Me dans lequel des hommes lui prêtaient leurs corps alors qu’elle était immobilisée après une intervention sur sa colonne vertébrale ; après Love Me où elle exprimait ses sensations anxieuses, plaçant le « je » au centre de son travail, l’icône de la scène alternative argentine poursuit ses recherches entre fiction et réel. Toujours énergiques, fortes et remuantes.

Distribution

avec Ana Cotoré, Josefina Gorostiza, Myriam Henne-Adda, Natalia Lopéz Godoy, Marina Otero, Tomás Pozzi

En images

La presse en parle

"Avec sa nouvelle création, dernier volet de sa trilogie introspective, l’artiste argentine offre ce petit truc en plus, baroque et impudique, qui saisit, chamboule et secoue. Jubilatoire !"

"Kill Me, le nouvel uppercut de Marina Otero. Dans la lignée du succès rencontré avec ses premiers spectacles, l’artiste argentine arpente avec puissance et sensibilité l’un des grands maux de l’humain : l’amour fou."

"Un spectacle brut, violent et à la fantaisie débridée. Allant au-delà de sa propre expérience, elle donne à entendre avec crudité et fantaisie des voix peu présentes sur les plateaux, continuant de tracer ainsi son chemin singulier dans le paysage chorégraphique."

Mentions de production

Production déléguée en Europe : Otto Productions, Tecuatro, PTC Teatro Administration de production : Mariano de Mendonça, assistanat de production Kysy Amarante Fischer
Coproduction : Teatros del Canal – Madrid, HAU – Hebbel am Ufer Berlin, Printemps des Comédiens - Montpellier, Théâtre du RondPoint – Paris, Les Célestins – Théâtre de Lyon, FITEI Festival Internacional de Teatro de expressão Ibérica – Porto

Avec le soutien de Casa de Velázquez – Madrid sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, FITLO – Festival Iberoamericano de Teatro de La Rioja, Museo de Arte Moderno de Buenos Aires: El Borde de si mismo
Ce projet a été bénéficiaire du Fond IBERESCENA 2024.
Remerciements à Jorge Tesone, María Velasco, Andres Manrique, Juan Ignacio Bustos, Hugo Lacroix, Cala Zavaleta, Santiago Rigoni, Augusto Chiappe, Juanfra López Bubica, Fred Raposo, Matías Rebossio, Miguel Valdivieso, Cristian Vega
Audition des performers : Sabine Calleja Diaz, Melinda Espinoza, Paula Gonzalez Delgado, Lila Izquierdo, Laura Jabois Rodriguez, Clara Pampyn Boyer, Javiera Paz, Julia Pedrón Nicolau, María Pizarro Perez, Camila Puelma Wright, Blanca Rizzo, Elsa Tagawa.

création le 4 juin 2024 au Printemps des Comédiens – Montpellier

Vous pourriez aimer...

Préparer votre venue