autoportrait_gd_mere05_emmanuelvalette.jpg
Les Célestins, Théâtre de Lyon
Saison 24/25

Autoportrait à ma grand-mère

Patricia Allio
autoportrait_gd_mere05_emmanuelvalette.jpg
  • LieuCélestine
  • Durée1h30
  • Tarifsde 8 à 26 €
  • bord de scènejeu. 10 oct.
Seule en scène, Patricia Allio dialogue avec sa "mémé" et nous parle de transmission dans une poignante quête identitaire. Un hommage porté par la joie de se souvenir et d’entendre résonner la voix de nos morts.

Présentation

Postée derrière son pupitre, Patricia Allio dresse le portrait de sa grand-mère et aussi, en miroir, le sien. Son aïeule, Julienne, était pauvre, travaillait dur et parlait une langue, un temps interdite, le breton. Seule, dans le dénuement du plateau, Patricia Allio restitue leurs conversations enregistrées dans la voiture ou le long du canal de Nantes à Brest.

Avec ce spectacle, non seulement l’autrice et actrice lui rend hommage, mais nomme aussi le déni, la culpabilité et la honte des transfuges de classe. Dans ce monologue performé, elle redonne vie avec tact à des souvenirs aussi personnels qu’universels, qui bousculent l’héritage paradoxal qu’elle a reçu.

Depuis longtemps, la question des minorités politiques, linguistiques ou de genre sont au cœur du travail de cette artiste pluridisciplinaire. Elle livre là une véritable ode à cette grand-mère tant aimée qui lui a apporté « la joie et la gaité » et une émouvante façon de pallier la mémoire qui s’étiole. Une lutte contre l’effacement du temps.

"Ici ce n’est pas la douleur et la perte qui sous-tendent l’hommage autobiographique, mais la joie de se souvenir, de continuer le dialogue, d’entendre nos morts, tout simplement."
– Mathilde Walker-Billaud, écrivaine

Distribution

avec Patricia Allio

En images

La presse en parle

"Autoportrait à ma grand-mère interpelle et bouleverse. En portant ce récit avec une justesse empreinte de délicatesse, Patricia Allio nous parle des images, du deuil, de l’identité, de l’absence, de la mort."

" À travers la recherche de la mémoire de sa grand-mère, Patricia Allio tente de rétablir un dialogue où elle perçoit sa propre vulnérabilité, transformant la pièce en un autoportrait qui questionne son identité profonde. "

" Ici, ce n'est pas la douleur et la perte qui sous-tendent l'hommage autobiographique, mais la joie de se souvenir, de continuer le dialogue, d'entendre nos morts, tout simplement. "

Aller plus loin

Autoportrait à ma grand-mère ITW
Autoportrait à ma grand-mère ITW
youtube

Mentions de production

Production : Association ICE
Coproduction : Le Quartz – Scène nationale de Brest, Festival Terres de Paroles – Rouen, La Filature – Scène nationale de Mulhouse

Avec l’aide à l’écriture du CNL – section théâtre, à la création de la DRAC Bretagne Avec le soutien du Conseil départemental du Finistère, de la Région Bretagne, de Spectacle Vivant en Bretagne, de la Chapelle Fifteen et des villes de Plougasnou et de Saint-Jean-du-Doigt.
L’association ICE est conventionnée par la Région Bretagne et par la DRAC Bretagne.
Le texte est publié aux Éditions Les Solitaires Intempestifs.

création en novembre 2018 au Quartz - Scène nationale de Brest

Préparer votre venue