Loss

  • Théâtre
De
Noëmie Ksicova
Mise en scène
Noëmie Ksicova, Cécile Péricone
Avec
Lumir Brabant, Anne Cantineau en alternance avec Cécile Péricone, Juliette Launay, Théo Oliveira Machado, Antoine Mathieu et Noëmie Ksicova

Comment garder vivants auprès de soi ceux qui ne sont plus là ? Noëmie Ksicova tire les fils du manque et du deuil dans un spectacle tout en délicatesse qui traite l’irréparable par le sensible.

Loss, ou perte en français. C’est le titre que la jeune Noëmie Ksicova a choisi pour son nouveau spectacle, une création poursuivant les réflexions sur la mémoire qui l’occupent depuis ses débuts, il y a quatre ans. L’autrice-metteuse en scène nous présente une famille frappée de plein fouet par le suicide de l’un des siens. Tout commence dans la joie et l’insouciance d’un jour d’anniversaire. On rit, on boit du champagne, on souffle des bougies. Rudy fête ses 17 ans. Bientôt, il se jettera pourtant sous un train, plongeant ses proches dans le temps suspendu d’un deuil impossible.
Le théâtre de Noëmie Ksicova convoque des personnages qui, mus par des nécessités impérieuses, par des sentiments exacerbés, décident d’aller jusqu’au bout de ce qui les ébranle. Refusant d’apprendre à vivre sans Rudy, ses parents, sa sœur, sa petite amie inventent pour lui une nouvelle présence. Ils font exploser le conformisme de l’oubli pour affirmer une volonté farouche de garder celui qu’ils aiment vivant. Pourquoi le seul destin des morts serait-il l’inexistence ?

Durée
1 h 10
Lieu
Célestine
Dates
Prix des places

de 9 à 26 €

+ Détails des tarifs

Lumière – Annie Leuridan / Musique – Bruno Maman / Scénographie – Céline Diez / Regard dramaturgique – Camille Louis / Regard chorégraphique – Johan Amselem / Construction décor – Atelier du Théâtre du Nord

Production : Compagnie Ex-Oblique
Coproduction : Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes – Pôle européen de création Campus Amiens-Valenciennes, La Maison de la Culture d’Amiens

Avec le soutien de la DRAC Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France, la SPEDIDAM, le Théâtre du Chevalet – Scène conventionnée de Noyon, le Centre dramatique national de Béthune, le Théâtre Paris-Villette

« Autour des parents joués par Anne Cantineau et Antoine Matthieu, acteurs confirmés et touchants dans leur insistance à chercher la faille qu’ils n’ont pas su voir sans sombrer dans le pathos, trois jeunes acteurs font leurs débuts sur un plateau. Et c’est un choc. » Les Inrockuptibles

« Avec pudeur et délicatesse, c’est un chemin vers l’apaisement pour Noëmie Ksicova qui part de l’intime vers l’universel. » La Voix du Nord

« Autour du suicide d’un adolescent, Noëmie Ksicova signe un spectacle aussi intime qu’universel, éblouissant de vie ». Les Inrocks

« La puissance simple de Loss fera date. » I/O Gazette