Arlequin poli par l’amour

  • Classique
  • Théâtre
  • En famille
De
Marivaux
Mise en scène
Thomas Jolly
Avec
Romain Brosseau, Rémi Dessenoix, Charlotte Ravinet, Clémence Solignac, Romain Tamisier, Ophélie Trichard

« Marivaux, et l’ivresse amoureuse, n’ont jamais été aussi dansants. De quoi réconcilier le jeune public avec les textes classiques. » Le Figaro


Une version chatoyante de la pièce de Marivaux dans laquelle brillent les élans juvéniles de l’amour.

Né de la rencontre, en 1720, de Marivaux avec les interprètes de la Comédie-Italienne, Arlequin poli par l’amour convoque la fougue de la jeunesse, son insolence, sa bêtise splendide, sa maladresse aussi, ses enchantements… Pour raconter une histoire d’amour tyrannique. Celle d’une fée qui séquestre l’élu de son cœur : le jeune Arlequin. La raison de cet enlèvement ? Le garçon est épris d’une autre, une jeune bergère qui a fait surgir chez lui la force et l’innocence des premiers émois amoureux. Quelques ampoules, des guirlandes lumineuses, des pluies de cotillons et des bouquets de ballons forment le cadre féérique de cette joute passionnelle qui tournera à l’avantage des attachements sincères et naïfs.
Partition exigeante, cette pièce en un acte de Marivaux fait de chaque réplique une arme brève et incisive. Ici, pas de longueur, pas de déploiement. Mais toute la clairvoyance d’un concentré de férocité qui dévoile un théâtre intelligent et festif. Un théâtre familial. Pour et avec les spectateurs.

  • Report 2020-21
Durée
1 h 20
Lieu
Grande salle
Dates
Prix des places

De 7 à 40 €

+ Détails des tarifs

Informations
  • Pour tous dès 11 ans
  • SPECTACLE FOCUS
Réserver

Scénographie – Thomas Jolly / Lumière – Thomas Jolly, Jean-François Lelong / Costumes – Jane Avezou / Assistanat à la mise en scène – Charline Porrone

Production : Le Quai – Centre dramatique national Angers Pays de la Loire.
Spectacle créé et initialement produit par La Piccola Familia.
Coproduction : Théâtre des Deux Rives – Centre dramatique régional de Haute-Normandie

Avec le soutien de l’ODIA Normandie.
Ce spectacle bénéficie d’une aide à la production du Ministère de la Culture – DRAC Normandie.

« Marivaux, et l’ivresse amoureuse, n’ont jamais été aussi dansants. De quoi réconcilier le jeune public avec les textes classiques. » Le Figaro

« Thomas Jolly utilise quelques ampoules, des guirlandes lumineuses, des confettis, et un éclairage rouge sang. Il plonge cette comédie dans un monde fantastique, il fait de la pièce de Marivaux un joyeux cabaret. On retombe en enfance. » Sceneweb

« Première mise en scène du talentueux Thomas Jolly, recréée depuis, maturée mais pas assagie, elle brille et pétille comme une fête joyeuse. » La Terrasse

« Épaulé par une langue marivaudienne plus dépouillée et nerveuse qu’à l’accoutumée, il accouche d’une mise en scène énergique qui trahit son envie de faire rimer classique avec théâtre tous publics, d’embrasser cette matrice artistique qui ne le quittera plus. » Les Échos

« Tout le monde est homme-orchestre dans cette troupe, tout le monde sait tout faire, et bien, et joyeusement. Car s’il ne restait qu’une impression de spectateur, ce serait celle-ci : on apprécie dans cette jeune pièce sa vigueur, sa fraîcheur, sa spontanéité, sa gaieté. Un spectacle qui fait du bien ! » Les Trois Coups