La Vie de Galilée

  • Théâtre
De
Bertolt Brecht
Mise en scène
Claudia Stavisky
Avec
Philippe Torreton Et Gabin Bastard, Frédéric Borie, Alexandre Carrière, Maxime Coggio, Guy-Pierre Couleau, Matthias Distefano, Nanou Garcia, Michel Hermon, Benjamin Jungers, Marie Torreton

C’est le vertige d’un vieux monde qui voit subitement son ordre voler en éclats. Après l’immense succès rencontré à Paris et dans toute la France depuis sa création en septembre 2019, La Vie de Galilée revient aux Célestins.

Cela aurait pu être un jour comme les autres. Mais ce jour-là, dans les premières années du XVIIe siècle, Galilée braque une lunette astronomique vers le ciel et confirme l’hypothèse avancée avant lui par Copernic : la Terre n’est pas au centre de l’Univers. Cette affirmation fait exploser l’ordre qui prévalait depuis des siècles. Le ciel se retrouve soudainement vide. Mais où est donc passé le Dieu de l’Église catholique, délogé de la voûte céleste… ?
Dans La Vie de Galilée, Bertolt Brecht éclaire le vertige d’une humanité qui doit, du jour au lendemain, changer de repères. Pour jouer le rôle du célèbre savant, Claudia Stavisky a choisi Philippe Torreton. Entouré d’une dizaine d’interprètes (qui incarnent plus de quarante personnages), il s’élance avec éclat et appétit dans cette fable entremêlant raison et imagination. La directrice des Célestins signe la mise en scène d’un grand spectacle populaire. Un spectacle à la poésie sensuelle, organique, qui résonne comme un hymne à la vie.

Programme de La Vie de Galilée

  • Reprise
Durée
2 h 40
Lieu
Grande salle
Dates
    Prix des places

    de 7 à 40 €

    + Détails des tarifs

    Informations

    SPECTACLE FOCUS

    REPRÉSENTATIONS SURTITRÉES EN ANGLAIS
    sam. 17, dim. 18

    • Pour tous dès 14 ans
    Réserver

    Traduction – Éloi Recoing (©L’Arche Éditeur) / Scénographie et costumes – Lili Kendaka / Lumière – Franck Thévenon / Son – Jean-Louis Imbert / Création vidéo – Michaël Dusautoy / Cintrier – Gilles Demarle / Régisseur son – Pierre Xucla et Sylvestre Mercier / Régisseur lumière – Hervé Cottin et Jérôme Simonet / Surtitrage anglais – Marie-Caroline Guérard / Traduction anglaise – Félicité du Jeu / Audiodescription – Audrey Laforce (Voir par les Oreilles) / Assistanat à la mise en scène – Alexandre Paradis

    Production : Célestins – Théâtre de Lyon, Grand Lyon – la métropole

    Avec le soutien du DIÈSE #Auvergne-Rhône-Alpes – dispositif d’insertion de L’École de la Comédie de Saint-Étienne
    Remerciements à Emmanuel et Arlette Pecontal du Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL), Sabine Lacaze – Arche Éditeur, Odéon – Théâtre de l’Europe pour le prêt de matériel

    « Philippe Torreton passe de la facétie à la gravité. C’est un formidable chef de troupe, présent quasiment en permanence sur le plateau, traversant les différents âges du personnage, s’enfonçant petit à petit dans la vieillesse, tout en conservant son œil pétillant. Quel magnifique acteur. On ne voit pas passer les 2h45 du spectacle, totalement happé par la beauté de ce décor clair-obscur et par le jeu captivant de la troupe ». Sceneweb

    « La Vie de Galilée : superbe mise en scène moderne et troublante de notre Argentine nationale Claudia Stavisky, Philippe Torreton impérial et entouré d’acteurs formidables. On se délecte avec la pièce de Bertolt Brecht ». Le Point

    « Préparez-vous donc à aller voir ce spectacle qui risque de faire date ». Inferno

    « Une franche réussite ». La Croix

    « L’interprétation de Philippe Torreton est impressionnante ». Le Figaro

    « Claudia Stavisky impose une mise en scène tout en sobriété. Elle met en lumière la richesse d’un texte dont elle révèle, avec une étonnante limpidité, l’ensemble des facettes, y compris les plus politiques. En chef de file qui, par son omniprésence, porte l’essentiel de la pièce sur ses épaules, Philippe Torreton embrasse, avec respect et gourmandise, le personnage de Galilée, touchant dans sa force de conviction, drôle quand il se moque de l’ignorance des puissants, fébrile face à la menace des instruments de torture. Humain, trop humain ». Les Échos

    « Une Vie de Galilée pleine de chaleur, d’espérance et de croyance humanistes ». theatredublog

    Rencontre « bord de scène » avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du mer. 14 oct.