Un ennemi du peuple

De
Henrik Ibsen
Mise en scène
Jean-François Sivadier
Avec
Sharif Andoura, Cyril Bothorel, Nicolas Bouchaud, Cyprien Colombo, Vincent Guédon, Éric Guérin, Jeanne Lepers, Nadia Vonderheydon et Valérie de Champchesnel, Julien Le Moal, Christian Tirole

Santé publique contre prospérité économique, vérité contre manipulation, liberté de pensée contre tyrannie de la masse : Jean-François Sivadier met en scène Un ennemi du peuple de Henrik Ibsen.

Les frères Stockmann sont comme les deux faces d’une même médaille. Aussi dissemblables que le jour et la nuit. Tomas, père de famille enthousiaste et prodigue, est médecin. Peter, son aîné, vieux garçon frugal et hypocondriaque, est le maire de la petite ville dans laquelle tous deux vivent. Ensemble, ils ont fondé l’établissement thermal qui fait la richesse et la renommée de cette localité. Jusqu’au jour où le cadet découvre que les eaux de « l’Établissement des Bains » sont contaminées par les rejets de la tannerie locale.
« Tomas veut divulguer l’information et en retirer de la gloire, explique Jean-François Sivadier, Peter veut cacher la vérité et en retirer du pouvoir. » Après La Vie de Galilée de Bertolt Brecht en 2003 et La Mort de Danton de Georg Büchner en 2006, le metteur en scène et son acteur fétiche, Nicolas Bouchaud, sont de retour aux Célestins avec un nouveau grand classique. Ils donnent corps à un spectacle vivant et généreux. Un spectacle qui avance sur une crête ambitieuse : entre profondeurs du drame et élans de la comédie.

 

Spectacle
Durée
2 h 35
Lieu
Grande salle
Prochaines dates
Prix des places

de 9 à 40 €

+ Détails des tarifs

Texte français – Éloi Recoing / Collaboration artistique – Nicolas Bouchaud, Véronique Timsit / Scénographie – Christian Tirole, Jean-François Sivadier Lumière Philippe Berthomé, Jean-Jacques Beaudouin / Costumes – Virginie Gervaise / Son – Ève-Anne Joalland / Accessoires – Julien Le Moal / Régie générale – Dominique Brillault, Bernard De Almeida / Assistants à la mise en scène – Véronique Timsit, Rachid Zanouda

Production déléguée : Compagnie Italienne avec Orchestre
Coproduction : MC2: Grenoble, Odéon – Théâtre de l’Europe, Théâtre national de Strasbourg, Théâtres de la Ville de Luxembourg, Le Quai – Centre dramatique national Angers Pays de la Loire, La Criée – Théâtre national de Marseille, Théâtre de Caen, Théâtre Firmin Gémier/La Piscine – Châtenay-Malabry
La nouvelle traduction commandée à Éloi Recoing par la compagnie est éditée par Actes Sud-Papiers.
Remerciements aux éditions Fario pour avoir permis d’utiliser des passages de l’ouvrage de Günter Anders, La Violence : oui ou non (2014)

Créé le 7 mars 2019 à la MC2: Grenoble

Un spectacle à ne pas manquer. Les Échos

Jean-François Sivadier signe une mise en scène fort réussie .Le Monde

Jean-François Sivadier emballe le théâtre politique d’Ibsen dans la folie d’une comédie jubilatoire. Les Inrocks

Un spectacle magistral. Marianne