Thyestes

By
Sénèque
Direction
Thomas Jolly
Performed by
Damien Avice, Éric Challier, Emeline Frémont, Thomas Jolly, Annie Mercier, Charline Porrone, Lamya Regragui et Nils Guillaume, Camille Messineo, Piel Niwa, Julien Peinado les deux enfants de Thyeste (en alternance)

The last time we saw him was three years ago, in an explosive Richard III. Thomas Jolly continues his exploration of the monstrous with Seneca’s Thyestes.

This is one of the ten tragedies Seneca wrote, which has travelled through the centuries to reach us. The story of a family, which tells of the rivalry between two brothers – Thyestes and Atreus – fighting for the throne. Trickery, adultery, theft, infanticide, cannibalism… As is so often the case in mythological quarrels, revenge is a dish best served cold, and leads to acts of inconceivable brutality. Created for the Avignon Festival in 2018, performed in the Cour d’honneur of the Pope’s Palace, this disparate production combines music, spectacle, and expression in every instant. Thomas Jolly is a consummate theatre devotee. In Thyestes, he turns the spotlight on the insane wandering of a man who turns into a monster – because when he attacks his brother, Atreus attacks the whole of humankind. Seneca reminds us that we are all living beings existing in the same place, at the same moment – that we cannot escape our common existence.

Coproduction
Running time
2 : 00
Locality
Main auditorium
Next dates
    Prices

    from 9 to 38 €

    + Price details

    Informations

    BOOKING TICKETS
    On site ou by phone: friday, november 23rd
    Online: thuesday, november 20th

    French text – Florence Dupont / Artistic collaboration – Alexandre Dain / Direction assistant – Samy Zerrouki / Scenography – Thomas Jolly, Christèle Lefèbvre / Music – Clément Mirguet / Lighting designer – Philippe Berthomé, Antoine Travert / Costume designer – Sylvette Dequest / Make-up – Élodie Mansuy / Constructed by – Le Grand T – Théâtre de Loire-Atlantique / Costume realization – Ateliers du Théâtre national de Strasbourg

    Production: La Piccola Familia, Festival d’Avignon, Théâtre national de Strasbourg, La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national Coproduction en cours : ExtraPôle Provence-Alpes-Côte d’Azur, La Villette – Paris, Théâtre de Caen, La Criée – Théâtre national de Marseille, Centre dramatique national de Rouen Normandie, Théâtre de l’Archipel – Scène nationale de Perpignan, Le Grand T – Théâtre de Loire-Atlantique, Célestins – Théâtre de Lyon, anthéa – Théâtre d’Antibes, Théâtre Liberté – Scène nationale de Toulon
    Supported by région Normandie et du département de Seine-Maritime
    In partnership with the Théâtre national de l’Opéra-Comique
    With the participation oh Make Up For Ever

    Un opéra rock aux accents parfois kitsch, à la démesure oppressante et folle. Une odyssée sauvage aux racines extravagantes, terribles du mal que chacun porte en soi. Télérama

     

    Un décor choc, des musiques électroniques lancinantes, un quatuor à cordes et des choeurs poignants. A la première seconde, le spectateur est saisi à la gorge et ne connaîtra aucun répit. Les Échos week-end

     

    Un spectacle punk, gore, trash, gothique et populaire qui rajeunit magistralement la Cour d’Honneur du Palais des Papes. France Culture

     

    Ce spectacle tressé d’une main inspirée vous plonge dans le chaudron des vieux mythes, là où «crapotent» les pulsions, où les diables, nos doubles refoulés, cherchent leurs masques. Le Temps

     

    Le “Thyeste” de Thomas Jolly, aussi glaçant que spectaculaire. Culturebox

    Bord de scène : mer. 13 fév. rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation

    Conférence/avant-propos : ven. 15 fév. à 18h dans la Grande salle, Les Atrides : petites tragédies en famille par Marie-Karine Lhommé, maitre de conférence de langue et littérature latines à l’Université Lumière Lyon 2.
    Entrée libre. Durée : 45 min.

    Les Atrides, ou plutôt, les Tantalides, forment une famille qui concentre les crimes les plus atroces : meurtres d’un fils, d’une fille, d’un frère, d’un époux, d’une mère, viol doublé d’un inceste, adultère et trahison entre frères, cannibalisme… Cette famille de monstres a inspiré les auteurs tragiques dès l’Antiquité et inspire encore aujourd’hui auteurs et metteurs en scène. Comment mettre en mots l’indicible, le crime qui les mène aux frontières de l’humain ? Et, plus encore, comment mettre en scène, donner à voir un crime insupportable aux yeux des spectateurs ? Après un bref rappel du mythe et du catalogue des crimes des Atrides, cette conférence proposera quelques réponses en partant de la littérature antique et des mises en scènes contemporaines.