L’émancipation féminine dans les luttes sociales de la première moitié du XIXe siècle

  • Conférence

LA CONFÉRENCE A LIEU EN LIGNE SUR YOUTUBE


CONFÉRENCE : L’émancipation féminine dans les luttes sociales de la première moitié du XIXe siècle
Avec : Michèle Riot-Sarcey
François Hien, artiste associé aux Célestins, propose un cycle de conférences autour de sa création Échos de la fabrique.

Les années 1830, en France en particulier, sont des années assez exceptionnelles en matière de liberté d’expression. Paradoxalement, alors que la misère sévit partout. Il faut situer la révolte des canuts dans ce temps des possibles. C’est le temps des utopies, ou plutôt des réformateurs comme ils se nomment, le temps du socialisme utopique, à qui l’on attribue la responsabilité de toutes les révoltes. Cela n’est vrai qu’en partie, puisqu’aux saint-simoniens, inspirés des idées de Fourier, revient la paternité de la femme libre. Après la révolution de 1830, en effet, des femmes, ouvrières, vont répondre à l’appel du journal saint-simonien, mais tout en s’en réclamant, elle vont parvenir à se libérer de cette tutelle…

L’intervenante :

  • Michèle Riot-Sarcey est historienne, professeure émérite d’histoire contemporaine et d’histoire du genre à l’Université Paris-VIII-Saint Denis et habilitée à diriger des recherches. Elle est spécialiste du féminisme et de l’histoire politique du XIXe siècle.
    Elle s’intéresse au rôle des femmes dans les luttes sociales et politiques au XIXe siècle et consacre sa thèse de doctorat à l’étude des parcours politiques et militants de trois femmes de 1830 à 1870, menée sous la direction de M. Rébérioux. Elle a également étudié le rôle joué par la pensée utopiste dans l’histoire politique. Ses travaux consacrés aux révolutions au XIXe s. ont révélé le rôle de premier plan joué par les associations ouvrières, ce qui a donné lieu à une réflexion approfondie sur le sens à donner à la notion de liberté politique. Elle a également co-fondé le Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire.
    Elle est l’autrice d’un grand nombre d’ouvrages, dont De la liberté des femmes. Lettres de dames au Globe (1831) paru en 1992 aux éditions Côté femmes, La Démocratie à l’épreuve des femmes, Trois figures critiques du pouvoir (1830-1848) paru chez Albin Michel en 1994, Le Réel de l’utopie chez Albin Michel en 1998, Histoire du féminisme, paru à La Découverte en 2002 et réédité en 2006, Le Procès de la liberté : une histoire souterraine du XIXe siècle en France, à la Découverte en 2016 et très récemment Le réveil de l’utopie, aux Éditions de l’Atelier en 2020.
Accéder à la conférence

 

▪ À propos de la pièce Écho de la Fabrique
echosdelafabrique.net
« Échos de la fabrique » est une grande fresque théâtrale et musicale, initiée en 2019 par François Hien, L’Harmonie Communale et le Collectif X, qui réinterprète la révolte des canuts à la lumière des problématiques du travail et de l’insurrection d’aujourd’hui.
Pour nourrir la création, l’Harmonie Communale mène une enquête sur les luttes sociales et le monde du travail, ponctuée d’ateliers avec des détenus, des élèves de lycée professionnel, des primo-arrivants, des groupes d’abonnés d’un théâtre, etc.
Restitutions finales les 27, 28 et 29 mai à Oullins, au Théâtre de la Renaissance.

En savoir + sur les ateliers : echosdelafabrique.net

Un projet porté par le Collectif X et l’Harmonie Communale
Produit et piloté par le développement culturel de l’Opéra de Lyon
Avec le soutien des Célestins (Lyon) et du Théâtre de la Renaissance (Oullins)

Durée
1 h 30
Lieu
Dates
    Prix des places

    Gratuit